HISTOIRE

En 1720, le comte de Vauquelin s’établit au Sud-Est de l’île sur une grande propriété où il cultivait d’abord du tabac puis de la canne à sucre. Petit à petit, une agglomération se forma autour de cette propriété. Sa population augmente. Elle prit le nom de Vauclin.

La région du Vauclin est l’une des dernières de la Martinique a avoir été colonisée. Elle reste longtemps le territoire des Caraïbes, chassés du reste de l’île. Les premiers colons s’installent à la fin du XVIIème siècle. Dépendants de la paroisse du François, les habitants demandèrent au gouverneur l’érection de leur quartier en paroisse, et, en 1720, une petite chapelle est construite.

Au XVIIIème  siècle, l’activité économique se développe autour des habitations sucrières et des caféiers, situés sur les pentes de la Montagne du Vauclin. Au cours des années suivantes, la concentration des terres aboutit à l’aménagement d’un centre agricole qui alimente l’usine à canne. Bien que la Commune soit principalement agricole, la pêche y représente une ressource importante.

GEOGRAPHIE

La Commune du Vauclin se situe au Sud-Est de la Martinique. Peuplée de 9256 habitants au dernier recensement INSEE, son territoire s’étend sur 4800 hectares, bordé au Nord par la Commune du François, à l’Ouest par celles du Saint-Esprit et de Rivière Pilote, au Sud par la Commune du Marin et à l’Est par l’océan Atlantique.

Le territoire du Vauclin présente un paysage très marqué par les conditions climatiques (sec et chaud pendant la période de sécheresse) et par son relief où se côtoient des mornes et  plaines. Ses  côtes sont parsemées de hauts fonds, localement appelés ‘’fonds blancs’’ ; de mangroves, interfaces tropicales entre  la mer et  la terre constituant un écosystème remarquablement riche et fructueux ;  et aussi de plages réputées, particulièrement  Macabou et Pointe Faula.

La ville est dominée par sa  Montagne d’une altitude de 504 mètres qui en fait le plus haut sommet du Sud, offrant une vue imprenable sur le Sud, le Centre et une partie du Nord de l’île.

ECONOMIE

La ville du Vauclin tire ses ressources de l’agriculture, de l’élevage, et de la pêche, qui demeure le pôle principal de l’activité économique.

LA PÊCHE

Avec sa centaine de marins pêcheurs enrôlés, ses 100 embarcations et plus de 200 tonnes de poissons pêchés par an, la pêche demeure le moteur économique du Vauclin. Le port de pêche du Vauclin bénéficie aujourd’hui des meilleures infrastructures existant sur un port  martiniquais.

L’AGRICULTURE

A côté des cultures vivrières traditionnelles, l’activité agricole s’est orientée depuis le déclin de la canne à sucre vers des productions spécifiques comme la banane et la production maraichères.

Parallèlement, l’élevage traditionnel a cédé la place à un élevage de qualité. L’élevage de Massy-Massy s’est spécialisé dans la  production d’une race bovine le pur-sang Brahman particulièrement résistante et bien acclimaté à notre région.

Depuis quelques années afin de valoriser le monde rural et ce secteur de l’économie de la ville, un programme d’action met l’accent sur les questions suivantes :

  1. Désenclavement des terrains,
  2. Protection de l’environnement,
  3. Promotion de la production : des manifestations (foire des produits de la terre et de la mer, fête du cochon, mini marché) offrent aux touristes et à la population locale les moyens de découvrir les produits du terroir, et pour les acteurs du monde rural un moyen de promotion de leurs produits.

LE TOURISME

Véritable site balnéaire le Vauclin ouvre la porte des plages du sud ; de la Pointe Jacob à la magnifique plage du Macabou. Le Vauclin également un éventail des charmes contrastés de ses paysages côtiers.

Avec le récent complexe hôtelier, les hébergements touristiques, ses restaurants, le Vauclin  connait depuis ces dernières années une fréquentation croissante de touristes.

+ DE 9000

HABITANTS

4800

HECTARES

504m

MONTAGNE